Mairie de Portet sur Garonne
Cadre de vie Actualités

Actualités

 

 

 

 

 

 

 

En route vers le zéro phyto

Législation
La loi de 2015 sur la transition énergétique pour la croissance verte a prévu, qu’à partir du 1er janvier 2017, les pesticides ne pourront plus être utilisés dans l’entretien des espaces publics (trottoirs, accotements de voirie, parcs, jardins, promenades et forêts) afin de protéger la santé publique, la qualité de l’eau et la biodiversité. Dès 2019, les particuliers devront aussi se passer des pesticides dans leurs jardins.

Une question de santé publique
Les produits phytosanitaires (fongicides, herbicides et autres raticides…) contaminent les sols, les eaux, l’air et ont des effets néfastes sur notre santé. En 2013, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale a montré que l’usage des pesticides peut favoriser le développement de certaines maladies : cancers, Parkinson, Alzheimer.

Des pratiques alternatives
Face à ces nouveaux enjeux environnementaux, la Ville oeuvre depuis plusieurs années pour une gestion différenciée de ses espaces verts en mettant en place des méthodes alternatives qui lui permettent de supprimer l’utilisation des produits phytosanitaires polluants. Fini le désherbage chimique au pied des arbres. La technique du paillage est désormais privilégiée. À certains endroits, c’est le désherbage mécanique qui est le plus efficace. La Ville a également fait le choix de remèdes et procédés de prévention exclusivement naturels afin de ne plus recourir aux insecticides chimiques : savon noir, pièges à phéromones, produits certifiés Agriculture Biologique à base de pyrètre et d’huile de colza contre la pyrale du buis, écopièges pour les chenilles…
La mise en place d’un entretien écologique des espaces verts impose de nouveaux défis à la commune et aux agents qui ont été formés à de nouvelles techniques. En 2016, la Ville s’est notamment lancée dans la fertilisation organique de ses terrains de sport. Une technique qui permet d’augmenter la richesse en humus des sols, de leur redonner une fertilité naturelle tout en réduisant l’usage des engrais chimiques et de façon conséquente les émissions de gaz à effet de serre.

Le retour de la nature en ville
Supprimer les traitements chimiques, c’est aussi accepter plus de végétation spontanée sur nos espaces verts. D’autant que ces plantes sauvages représentent un précieux patrimoine naturel et possèdent de très nombreuses qualités : Mellifères, elles attirent les insectes ; médicinales, elles soignent les petits accrocs du quotidien ; comestibles, elles enrichissent les herbes à pot de la cuisine.

Les espaces verts, l’affaire de tous
En parallèle du travail quotidien des agents municipaux, les habitants doivent eux aussi prendre soin de leur environnement. Il s’agit, par exemple, de nettoyer, désherber le trottoir situé devant sa maison. Une ville où il fait bon vivre est l’affaire de tous !

Portet, ville pilote
Le 13 octobre, la Ville a accueilli une vingtaine de responsables techniques de diverses collectivités lors d’une journée technique organisée par la SOBAC, pour faire part de son expérience quant à l’utilisation d’un éco-fertilisant dans le traitement de deux de ses terrains de sport. Les technologies de fertilisation mises au point par la SOBAC et utilisées par la Ville comptent parmi les solutions contre le réchauffement climatique qui ont éte proposées par l’ADEME pendant la COP 21.








 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau parc public au coeur du village

Après la mise en sécurité du parc et l’énorme travail réalisé par les services de la Ville pour rendre un peu d’âme à un domaine longtemps laissé à l’abandon, le parc du Château est devenu public, le 17 septembre dernier lors des Journées Européennes du Patrimoine.

Situé au cœur du centre historique de la ville, la partie arborée du domaine présente une diversité très intéressante. 198 arbres ont été inventoriés par l’ONF, qui a dénombré 26 espèces différentes. Trois essences représentent quasiment 50% du patrimoine végétal du parc. Parmi elles, on trouve le Chêne vert (24%), le Chêne sessile (15 %) et le Troène vulgaire (8%).

Le diagnostic de l'ONF a été complété par la suite de préconisations d’intervention permettant de garantir au mieux la pérennité des arbres ainsi que de propositions d’aménagement et de protection du patrimoine arboré. C'est dans cet esprit que la ville a travaillé à la mise en sécurité, l'aménagement et désormais l'entretien du parc.

Les passants peuvent désormais profiter d’un aparté avec la nature, tout en  découvrant la vie, l’histoire de la forêt, du domaine, son devenir… au travers d’un espace d’exposition.

Le parc est ouvert tous les jours
De 8h à 18h, du 1er novembre au 29 février
De 8h à 19h, du 1er mars au 31 octobre

 Consulter l’intégralité du règlement général du parc est fixée par l’arrêté municipal N°2016/08/051/Sécurité

   
   

 

Version mobileSuivez nous sur Facebook
Agenda

Bal Musette
4 mars de 15h à 19h

Théâtre. MARCHE ET (C) RÊVE
Mercredi 8 mars à 18h30

Exposition "Dessine-moi l’égalité"
14 janvier > 29 mars 2017
 
Newsletter Culturelle
 
Liens utiles
Portet à votre écouteContactez-nous
Marchés publicsMarchés publics
Démarches administrativesDémarches en ligne
AssociationsAssociations
TravauxTravaux
MédiathèqueMédiathèque
PublicationsPublications
Service emploiService emploi
Calcul d'itinérairesCalcul d'itinéraires
PhotothèquePhotothèque