Mairie de Portet sur Garonne
Cadre de vie Travaux et projets Les projets Le projet SMS

Le projet SMS

A la pointe d’un nouveau mode de développement Portet-sur-Garonne s’engage pour la Recherche et l’Industrie : le projet SMS

Séparer les micropolluants à la source : un enjeu de santé publique et de préservation de notre environnement
Nous retrouvons dans nos milieux aquatiques de nombreux micropolluants, issus des produits industriels, pesticides et aussi résidus de médicaments. Ces micropolluants ont une action toxique pour l’homme et les organismes aquatiques.
L’urine est en cela stratégique que si elle représente moins de 1% des eaux usées, elle polarise une part importante de cette toxicité (65%) notamment parce qu’elle concentre énormément de micropolluants d’origine médicamenteuse.
Dans l’avenir, les collectivités devront traiter des volumes d’eau usées et des quantités de micropolluants de plus en plus importants, avec des stations d’épuration plus ou moins adaptées en répondant à des normes de rejet de plus en plus drastiques.

Une préoccupation des pouvoirs publics
La directive cadre européenne sur l’eau de 2000 impose une réduction de l’émission des micropolluants pour l’eau
En 2010, le Ministère de l’écologie et du développement durable s’est engagé dans la mise en place d’un plan national de « Lutte contre les micropolluants aquatiques » et de « résidus de médicaments dans les eaux » qui incite aux démarches innovantes qui partent des territoires.
En 2014, le Ministère de l’écologie, l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, les Agences de l’eau, en partenariat avec le Ministère de la santé ont conjointement lancé un appel à projet « Micropolluants dans les milieux aquatiques ».
Le projet  SMS : 1er  lauréat de l’appel national à projet, labellisé sur communication de Mme Ségolène Royal, Ministre de l’écologie au conseil des ministres du 23 juillet 2014
Le projet « SMS » vise à installer un démonstrateur sur le site de la station d’épuration de Portet, afin d’éprouver dans des conditions réelles des technologies déjà testées par les laboratoires et qui sont aujourd’hui développées par des PME du territoire.
Il permettra d’expérimenter localement une nouvelle pratique de gestion et traitement des eaux usées domestiques qui consiste à séparer à la source les urines qui concentrent la plus grande écotoxicité des autres eaux usées, en proposant des traitements adaptés pour chaque flux.
En parallèle de l’élimination des micropolluants, la séparation de l’urine permettra de récupérer une part importante de l’azote et du phosphore qui pourra être valorisée sous forme de fertilisant.
La part résiduelle sur la filière eaux noires et grises pourra alors être valorisée sous forme de méthane.
La démarche, tout autant innovante que pragmatique s’appuie sur  les systèmes d’assainissement existants et engage à un renforcement de la prévention en matière de qualité de l’eau, plutôt que des traitements couteux.

 

Un nouveau modèle dedéveloppement économique
Le partenariat inédit « collectivité – laboratoires de recherche – PME  »

« Le fleuve fait partie de notre identité, nous prenons là notre part de responsabilité. Ce projet audacieux nous place comme interface sur des processus innovants, le développement de technologies qui créeront de la dynamique économique. N’est-ce pas là aussi le rôle d’une collectivité ? C’est en tout cas comme cela que je le conçois »
Thierry Suaud – Maire de Portet-sur-Garonne

Les acteurs du projet SMS
La  ville de Portet est chef de file du projet, elle devient « laboratoire de la recherche appliquée » et s’est entourée, au sein d’un consortium, de laboratoires de recherche, collectivités, agence de l’eau, entreprises.
L’INSA – LISBP : laboratoire de recherche évalué A+ par l’AERES. Ses travaux trouvent des applications dans les secteurs de la santé, des biotechnologies, de l’eau et de l’environnement, de l‘agro-alimentaire, des éco-industries.
LGC : Le Laboratoire de Génie Chimique de Toulouse qui conçoit de nouveaux procédés de transformation
ECOLAB : Laboratoire d’écologie fonctionnelle qui mène des recherches en sciences de l’environnement.
POLYNEM : PME dédiée à la fabrication de membranes pour le traitement de l’eau.
OZOVAL : PME qui développe des unités de traitement spécifiques, se basant sur l’ozonisation.
JP COSTE : PME qui mettra à disposition des toilettes séparatives et le système d’évacuation des effluents.
ADICT-Solutions : PME spécialisée dans le domaine de l’eau et de l’environnement, évaluera le système proposé et son acceptabilité sociale.
Avec le soutien de l'ONEMA et de l'AGence de l'Eau Adour Garonne
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
   
   
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version mobileSuivez nous sur Facebook
Agenda

Rencontre littéraire "Le Parc du Confluent, mémoire d’un Portésien"
Jeudi 4 mai à 19h

Exposition "Bande dessinée et immigrations : un siècle d’histoire(s)"
Jusqu’au 15 mai 2017

Exposition "Le Parc du Confluent, source de vies"
2 mai > 2 juin 2017
 
Newsletter Culturelle
 
Liens utiles
Portet à votre écouteContactez-nous
Marchés publicsMarchés publics
Démarches administrativesDémarches en ligne
AssociationsAssociations
TravauxTravaux
MédiathèqueMédiathèque
PublicationsPublications
Service emploiService emploi
Calcul d'itinérairesCalcul d'itinéraires
PhotothèquePhotothèque